Henry de Lesquen, un politique fort sympathique !

A moins d’un an de la présidentielle, les candidats affluent et la droite de Les Républicains n’en compte pas moins de huit. Entre autre Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et la délicieuse Nadine Morano, dont les propos sont dangereusement proches de ceux de Marine Le Pen. D’ailleurs, Marine est de moins en moins présente dans les médias et elle nous manque. Heureusement qu’elle a fait la une de Closer en maillot de bain, on commençait à s’inquiéter ! Plus personne pour sortir des absurdités au niveau de sa bêtise, on était obligés de visionner les meetings de Donald Trump ! Et bien rassurez-vous, on a trouvé LA perle de la République Française, la crème de la crème, la substantifique moelle de la connerie, j’ai nommé, Henry de Lesquen ! Avec un programme haut en couleurs pour la présidentielle de 2017 en onze points et une mention spéciale pour son projet culturel, qui ne compte pas moins de dix sous-parties, dont (roulement de tambours) le bannissement de la musique nègre. Oui oui, de la musique nègre. On parlera aussi de « racisme positif », car oui, avec Henry il existe un racisme positif ; c’est la « conscience de race ». Autrement dit, il y a une hiérarchie parmi les races, et donc des races supérieures et des races inférieures… Et ce n’est qu’un avant-goût, le meilleur reste à venir. Avec Marion Dijon, on a décidé d’analyser son programme afin de vous offrir sur un plateau d’argent ce révolutionnaire Versaillais, ce sauveur de la République. Mesdames et messieurs, pour vous, Henry de Lesquen !

 

Justice et Sécurité : Soucieux de la sécurité au sein de notre pays, Henry souhaite rétablir l’ordre dans « les zones de non-droit », et ce grâce à qui ? Grace à l’armée bien sûr. Et oui, il est comme ça Henry, il est franc et direct, il veut envoyer l’armée. Pas les policiers, pas les gendarmes, l’armée. Carrément. Mais comme il est sympa, il précise que « les honnêtes gens auront le droit de porter une arme ». Bah voilà, nous aussi on l’a notre Donald Trump. Alors, heureux ?

Economie : Oyé oyé, braves gens et nobles sieurs (pas de femmes sur la place publique, c’est indécent), Henry de Lesquen nous annonce le retour à l’écu. Bienvenu en 1473 ! Et le retour de l’écu va de pair avec la suppression du salaire minimum (SMIC), car c’est une « violation pure et simple des droits individuels et une atteinte à la liberté contractuelle ». C’est vrai qu’Henry, il s’y connaît en matière de droits de l’homme… Ah, et puis on va aussi supprimer l’assurance-maladie. Désormais, chacun pourra s’assurer auprès des compagnies privées. On vous avait bien dit qu’on avait trouvé notre Donald Trump version Frenchie.

Droit de la Nationalité : Rapidement, Henry propose de réformer le droit de la nationalité (10 articles au lieu des 114 actuels, mais tous les chemins mènent à Rome), et tout d’abord, on notera que le droit à la nationalité française, ça « n’est pas un droit mais une faveur » mais pas de panique, « la naturalisation peut être accordée au demandeur s’il en est digne ». N’est-ce pas qu’il est sympa et tolérant Riton ?

Programme culturel : (Pardon, on a fait une faute de frappe. On aurait dû écrire « culturel », avec des guillemets.) La première mesure d’Henry, c’est de détruire la Tour Eiffel, parce que c’est moche. Ou plutôt « c’est une horreur » [entendu sur France Inter le 19 mars 2016]. Donc au passage, on va raser les tours du XIIIe et du XIXe, mais on va d’abord faire des photos pour les montrer à Henry, parce qu’on n’est pas bien sûres qu’il ait déjà mis les pieds dans le XIXe (voire dans le métro). Sinon, il veut « bouter la langue anglaise hors de la France », donc chers collègues de Paris IV et autre, Henry veut nous mettre au chômage (Sûrement parce que l’anglais, c’est « moche » aussi. Des recherches sont actuellement en cours pour savoir s’il a déjà lu Shakespeare, Toni Morrison ou Nathaniel Hawthorne). Pour conclure, Henry veut combattre « le cosmopolitisme culturel et l’art dégénéré », car « la nouvelle politique culturelle sera l’amorce d’une renaissance culturelle de la France, qui a vocation à la grandeur. ». Autrement dit, on pourra dire au revoir au Musée du Quai Branly, à nos peintres britanniques préférés (bye-bye Turner, Lawrence et Bacon) et bien sûr à l’art contemporain. Et on parle de « culture ».

Education : Notre ami Henry, ce qu’il veut c’est que l’école ne soit que pour les meilleurs des meilleurs. Prônons l’élitisme, pas de cancre chez nous ! C’est la sélection naturelle (Aaah Darwin aurait été fier). Les enfants ne sont pas à l’école pour apprendre ou pour se découvrir, non non non, ils sont là pour exceller. Et que fait-on de ceux qui se retrouvent à la traîne? On les abandonne pardi ! Pratique un jour, pratique toujours, il souhaite aussi privatiser les écoles, et qu’elles puissent choisir leurs élèves et leurs enseignants. Pas si naturelle que ça la sélection… On se demande quand même si notre Henry n’a pas fait l’école buissonnière quand il était petit…

Famille : Eh oui, Henry est tellement cultivé qu’il sait TOUT sur la famille, et il veut la ressusciter (Oui, car au cas où vous ne seriez pas au courant, la famille est morte). Que de belles mesures pour de belles familles : il souhaite que « la constitution [proclame] que le mariage ne peut unir que deux personnes de sexe opposé ». A l’heure où la communauté gay et lesbien parvient peu à peu à se faire entendre, ce point est terriblement old school. En quoi deux personnes de même sexe ne pourraient pas se marier ? L’amour ne fait pas de distinctions sur le sexe. Pendant des années les homosexuel(le)s ont été traités comme des parias, des gens malade qu’il fallait soigner. Mais ce sont des gens comme les autres et leur orientation sexuelle ne les définit pas. Sur cette Terre il y a des petits, des maigres, des blonds, des noirs, des femmes, des hommes… Chacun devrait être libre d’aimer qui il souhaite.

Loi Veil : Comme tout féministe qui se respecte, notre Henry national souhaite abroger cette loi si chère aux yeux des femmes. Non parce qu’il faut dire qu’il s’y connait en accouchement : il a eu 5 enfants. Certes, ça n’est pas lui qui les a portés pendant 9 mois, mais ça compte quand même non ? Non ? Quoiqu’il en soit, M De Lesquen veut revenir au Code Pénal de 1810 (on vous avait bien dit qu’il était old school) qui stipule que l’avortement est un crime et passible de prison. En même temps c’est bien connu : les femmes se retrouvent enceintes toute seules ! Pauvre Simone, elle a bien du mérite à entendre les bêtises de Riton. Ironie du sort, à l’ENA sa promo était baptisée… Simone Veil. Dis donc…

Droit de l’homme : Dans le même domaine, le candidat à la présidentielle déclare que « la liberté de discrimination, premier des droits de l’homme, sera pleinement restauré ». Le premier article des Droits de l’Homme stipule que tous les hommes naissent libres et égaux en droit. M De Lesquen croit faire partie d’une race supérieure, une race qui se doit de gouverner les autres. C’est ce qu’il entend par « discrimination ». Or le concept de race est archaïque et non pertinent. Il n’existe qu’une race et c’est la race humaine. Personne ne peut prétendre avoir le droit de dominer les autres de quelque forme que ce soit.

Simplicité : Henry, c’est quelqu’un de pieux, de modeste. Dans un article de l’Obs, il déclarait ne pas se prendre pour Martin Luther King (si doute il y avait, il n’aurait pas persisté bien longtemps), mais avoir un rêve. Dans ce rêve, Henry stoppe « l’immigration-invasion » (c’est vrai que les réfugiés Syriens se la coulent douce), classe les individus par race et emménage au château de Vincennes une fois élu, c’est « plus pratique ». Un candidat en toute simplicité…

 

Et voilà, grâce à nous, vous aurez découvert ce charmant personnage qu’est Henry de Lesquen, Riri pour les intimes. Fervent révolutionnaire bien décidé à remettre la France dans le droit chemin, il porte un programme « nationaliste, libéral, démocrate, républicain, traditionaliste, identitaire, populiste : national-libéral ». Vous êtes ravis n’est-ce pas ? Et bien vous n’êtes pas au bout de vos surprises : il a subjugué les auditeurs de France Inter, grâce à notre confrère Guillaume Meurice, dans sa chronique du 19 mars 2016. On vous met le lien, ce serait trop bête de se priver de cinq minutes de rire. Ne nous posons surtout pas la question de comment peut-on encore penser ainsi en 2016, on risquerait d’être désespérés.

Chronique Inter : https://www.youtube.com/watch?v=KG0GfxRguIk

Toutes nos citations et sources viennent du site internet de M De Lesquen : https://lesquen2017.com/le-programme/

Article de l’OBS: http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160411.OBS8244/presidentielle-henry-de-lesquen-ce-candidat-qui-veut-bannir-la-musique-negre-et-revenir-au-19e-siecle.html

Article co-écrit avec Marion Dijon

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s